L’atelier

photo ©Babouchkatelier
photo ©MaximeFaury
photo ©MaximeFaury

Pourquoi le bijou, ma démarche de création

Le bijou est, dans mon travail, un traducteur d’identité, une sorte d’interface à certaines facettes de soi, pour engager des jeux avec les codes sociaux.

Les corps sont des miroirs. Ils incarnent les contradictions, les dysfonctionnements ainsi que les espoirs de chacun. Je ne peux m’empêcher de m’interroger sur cette image qu’il renvoie. Quel message passe-t-il ? Quel personnage campe-t-il?

Ma pratique du design m’a mené à des questionnements qui sont encore présents dans ma manière d’appréhender le bijou. J’en suis venue à interroger l’objet, et plus spécifiquement le bijou, sur sa fonction que je qualifierais «d’arme», de protection, qui cadrerait les regards, qui serait un alter-égo poétique, c’est à dire une sorte de traduction, une interprétation des limites de soi.

Porter sur soi pour être identifier ? Pour être identifiable ? Pour se reconnaître soi-même ?

Le bijou est cette interface.